Pour s'être engagées contre la "pollution lumineuse" et pour l'"amélioration de la qualité de la nuit", 216 communes françaises peuvent désormais se prévaloir du label "villes et villages étoilés".

De 39, en 2009, le nombre des villes récompensées atteint cette année 216. Avec au palmarès désormais des agglomérations de taille respectable comme Saumur (28.000 habitants, dans le Maine-et-Loire)...

De 39, en 2009, le nombre des villes récompensées atteint cette année 216. Avec au palmarès désormais des agglomérations de taille respectable comme Saumur (28.000 habitants, dans le Maine-et-Loire)..., source : http://www.visite-au-chateau.com

Cette distinction, petite soeur du label "ville et villages fleuris", est attribuée depuis 2009 par l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne (ANPCEN).

 

Avec ce label, l'association entend mettre en valeur les communes cherchant à maîtriser leur consommation énergétique, développer une extinction partielle ou complète en cours de nuit, optimiser la direction des émissions lumineuses pour en limiter l'impact ou limiter la lumière blanche néfaste pour les espèces et la santé.

 

Les communes sont notées par un jury d'associations, de représentants de parcs protégés et d'élus.  

 

Pour l'ANPCEN, "il ne sagit pas de remettre en question la nécessité d'éclairer pour des besoins de sécurité et d'agrément, ni de supprimer l'éclairage artificiel". 

 

Mais elle plaide pour une organisation différente, notamment pour limiter la consommation énergétique, l'éclairage public représentant, selon l'ANPCEN, "48% de la consommation électrique des collectivités locales".

 

Dans le palmarès 2013, 22 communes bénéficient de "5 étoiles", 51 en reçoivent 4, 39 bénéficient de 3 étoiles, 36 en ont 2 et 68 une seule. 

 

Les municipalités labellisées reçoivent un diplôme et peuvent mettre en valeur leur récompense sur un panneau à l'entrée de la commune.


AFP