Votre copropriété souhaite changer de syndic ? Vous hésitez entre un syndic bénévole ou un syndic professionnel ? Quel est le plus adapté à votre situation ? Au cœur de l'Immo fait le point sur les avantages, les inconvénients du syndic bénévole et du syndic professionnel pour vous aider dans votre choix.

Description de l'image : Les avantages et les inconvénients d'un syndic bénévole ou professionnel pour votre copropriété.

Description de l'image : Les avantages et les inconvénients d'un syndic bénévole ou professionnel pour votre copropriété. , source : unsplash

En quoi consiste un syndic bénévole ?

À la suite d'une élection en assemblée générale, un copropriétaire peut être élu syndic de copropriété d'une résidence. Il récupère alors les documents nécessaires à la bonne gestion de l'immeuble tels que les procès-verbaux, le grand livre, le règlement de copropriété...
Cette solution qui présente des avantages financiers ou humains n'est pas encore beaucoup utilisée.

Le guide du syndic bénévole

Quelles sont les informations à connaître avant d'opter pour la création d'un syndic bénévole ?

Qui peut-être syndic bénévole ?

Seul un copropriétaire (ou un conjoint de l'un d'entre eux) peut être élu syndic bénévole. Cependant, ce dernier ne peut pas être conseiller syndical. Dans ce cas, s'il souhaite exercer une mission de syndic bénévole, il doit préalablement démissionner de sa fonction.

Le syndic bénévole n'est légalement pas soumis aux mêmes obligations qu'un syndic professionnel. Il n'est donc pas obligé de détenir une carte professionnelle, de justifier d'une garantie financière ou de souscrire à une assurance (même si ce dernier point est fortement conseillé afin de se protéger).

Un syndic bénévole est-il gratuit ?

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, les services d'un syndic bénévole ne sont pas totalement gratuits.

Des frais sont versés par les copropriétaires pour couvrir ses dépenses (téléphonie, éventuelle assurance, envois de documents...) et d'éventuels frais d'assistance par des spécialistes (comptabilité, juridique...).

Le syndic bénévole peut également demander une rémunération contre son temps accordé à la gestion de la copropriété.

Les inconvénients du syndic bénévole

On indique souvent qu'un syndic bénévole a une responsabilité moindre en cas de faute qu'un syndic professionnel. S'il commet une faute, l'engagement de sa responsabilité est la même que pour un syndic professionnel. En revanche, face au juge, celui-ci bénéficie généralement de plus de clémence.
Il est également important que le propriétaire élu syndic bénévole ait la confiance de ses voisins. En effet, contrairement à un syndic professionnel, celui-ci est directement impliqué étant lui même propriétaire d'un lot. Il n'est donc pas totalement objectif. Ses décisions ne devront pas provoquer de sentiment de favoritisme pour certains copropriétaires au détriment d'autres.

>> Découvrez l'Assemblée Générale des Copropriétaires selon l'illustratrice, Zoé

Quelles sont les missions d'un syndic professionnel ?

Pour la gestion administrative et financière de son immeuble, la situation la plus courante est le recours à un syndic professionnel. 

Les avantages du syndic professionnel

Des experts en copropriété

Qu'il soit petit ou gros, le cabinet syndic de copropriété bénéficie d'une expérience et de connaissance en gestion de copropriété. Les plus gros bénéficient également d'outils et de moyens techniques mis à disposition pour le bon déroulement du contrat. Certains proposent par exemple l'assistance 24/24 grâce à des applications. 

 Un carnet d'adresses de professionnels

Grâce à son expérience, le syndic professionnel a également un bon carnet d'adresses d'experts et d’artisans. Il peut donc vous faire bénéficier de prix grâce à des partenariats nationaux pour les plus gros cabinets, mais également vous rediriger vers la société la plus qualifiée pour la résolution d'un incident dans votre copropriété.

>> Découvrez comment reconnaître un bon artisan et un bon devis

Combien coûte un syndic professionnel ?

La rémunération forfaitaire annuelle du syndic professionnel est conclue et négociée à la signature du contrat type. Il prévoit également ses éventuelles modalités de révision à l'échéance, le taux horaire des dépassements de durée pour ses prestations (assemblée générale, vérifications périodiques...).

Cette rémunération dépend de la taille de la copropriété. En moyenne, elle se situe entre 120 à 200 euros par an et par copropriétaire.

Comment choisir entre un syndic bénévole ou un syndic professionnel ?

La taille de votre copropriété

La création d'un syndic bénévole n'est conseillée que pour une petite copropriété. En effet, la gestion administrative et financière d'un immeuble divisé en nombreux lots est particulièrement lourde et nécessite du temps ainsi que des compétences particulières.

L'entente entre les copropriétaires

Le syndic bénévole doit être impartial et doit bénéficier de la confiance des copropriétaires. En cas de mauvaise entente, ce dernier peut-être accusé de prendre parti ou d'être en conflit d'intérêts. Dans ce cas, l'objectivité externe d'un syndic professionnel peut s'avérer très utile.