INTERVIEW - Pendant le Good Morning Business sur BFM Business du jeudi 8 décembre 2016, Stéphane Soumier a interviewé François Gagnon, président ERA Europe et ERA France.

François Gagnon, président ERA Europe et ERA France

François Gagnon, président ERA Europe et ERA France, source : Journaldelagence.com

Stéphane Soumier - François Gagnon, en France, faut-il se méfier de l’immobilier ? Comment voyez-vous le marché ?

François Gagnon - L’immobilier est la valeur de refuge. Les taux et les prix sont en train de remonter tranquillement. Cela peut motiver les gens qui hésitaient à acheter. 2016 a été une bonne année. Je pense que 2017 va encore être très bonne. Pour 2016, on est aux environs des 800 000 transactions immobilières en France. Une année excellente, proche de la meilleure année avec près 850 000 transactions. C’est vraiment très bon pour le marché avec une bonne direction puisque la demande est toujours présente.

 

Stéphane Soumier - Est-ce que la construction suit cette demande ?

François Gagnon – Il y aura toujours la même pénurie de logement. Lors du congrès de la FNAIM, Emmanuelle Cosse nous parlait de construction de logement. Ils sont en manque d’environ 450 000 logements. Dans certains endroits, il a effectivement de l’offre mais il y a moins de demande. À l’inverse, dans les grandes métropoles, cela devient plus difficile de se loger à des prix abordables.

 

Stéphane Soumier - Comment Emmanuelle Cosse a t-elle été reçue lors du congrès de la FNAIM ?

François Gagnon – Emmanuelle Cosse a été bien reçue. Jean François Buet, le président de la FNAIM a fait un très beau discours pour lui évoquer les changements qui avaient besoin d’être fait.

 

Stéphane Soumier - Pour vous, quel changement principal doit être fait ? […] Quand Emmanuelle Cosse vous dit, par exemple : « jusqu’à 70 % d’abattement fiscal pour un propriétaire qui mettra son  logement en location en acceptant de baisser son loyer par rapport au niveau de loyer de référence » ?

François Gagnon – C’est invendable. C’est inexplicable. Aujourd’hui c’est extrêmement compliqué d’acheter et de vendre un bien. Pour nous, professionnels, c’est également rendre notre métier encore plus difficile. Le nombre de formation augmente sans cesse car nous devons agir en tant qu’intermédiaire pour pouvoir apporter des explications précises au vendeur et à l’acquéreur.

 

Stéphane Soumier - Dernière question, y aura-t-il encore des agents immobiliers dans 10 ans ?

François Gagnon –  Il y aura toujours des agents immobiliers. Les professionnels bien formés sont l’ubérisation de la profession. Ce sont les petites agences, sans outils et avec un manque de formation qui vont se faire ubériser.

 

>> Voir la suite de l’interview en vidéo sur BFMTV.com