Paris veut transformer près d'un tiers de ses surfaces de bureaux vides en logements, soit 250.000 m² sur 800.000 m², tel est l'objectif annoncé par la mairie de Paris, qui y voit un "levier majeur" pour renforcer la mixité sociale.

Maison des Générations 30-32 quai des Célestins (4e, Paris)

Maison des Générations 30-32 quai des Célestins (4e, Paris), source : Crédits photo : Jean-Baptiste Gurli

"La transformation de bureaux en habitation est une priorité absolue, car si nous voulons construire des logements nouveaux, il faut partir du bâti existant, c'est une évidence", a déclaré Ian Brossat, l'adjoint en charge du Logement (PCF), à l'occasion de l'inauguration de l'exposition Métamorphoses au Pavillon de l'Arsenal*.

 

 

Entre 2001 et 2012, sous l'impulsion décisive de la Ville, 378 000 m² de bureaux ont été transformés en habitations. Soit quelque 5.400 logements.

Parmi ceux-ci, la Maison des générations, située dans le 4e arrondissement en plein coeur de la capitale. Ancien bâtiment administratif de la Ville de Paris, devenue 1ère résidence intergénérationnelle, elle accueille de jeunes travailleurs de 18 à 32 ans ainsi que des personnes âgées.

 

 

L'objectif est désormais de "250.000 m² d'ici 2020", sur les 800.000 m² de bureaux vides, dont 300.000 m² obsolètes, répertoriés par une étude de l'Atelier parisien d'urbanisme (Apur).

 

 

Aujourd'hui 40% des surfaces de bureaux obsolètes sont situées dans les VIIIe et IXe arrondissement, et ce sont souvent des immeubles haussmanniens, auxquels il est facile de rendre leur vocation initiale d'habitation.  

 

 

 

* L'exposition Métamorphoses présente à travers une trentaine de projets et de réalisations métropolitaines les enjeux écologiques et urbains des transformations de bureaux en logements.